Gagner plus ou aimer son travail ?

30% d’écart de salaires F/H  pour les diplômés 2013 de Sciences Po à la sortie de l’école.

[…] L’enquête jeunes diplômés 2013 révèle que les femmes mettent un peu plus de temps à trouver un premier emploi que les hommes. Mais surtout que l’écart entre la rémunération brute annuelle moyenne des hommes et des femmes est important : 52 569 € pour un homme contre 37 096 € pour une femme […]

On reste un peu sur sa faim pour interpréter ces chiffres.

  • Le nombre de répondants a-t-il une influence ? 267 hommes pour 429 femmes.
  • Comment se fait la répartition de l’ensemble des salaires ? L’écart entre les médianes est en effet moindre : 31 200 € pour les hommes et 27 600 € pour les femmes.
  • L’écart entre les secteurs existe mais n’est pas si important que cela : par exemple ils sont un peu plus dans la Finance (12% H contre 8% F) et elles plus dans la Communication (10% F contre 4% H) mais à égalité dans l’Audit-Conseil (19%) ; qu’en est-il des postes occupés au sein de ces secteurs ?

Mais la question la plus importante à se poser n’est-elle pas celle du choix et de ses motivations sous-jacentes.

Ainsi, il y a quelques années, une comparaison entre chercheuses et chercheurs d’un même organisme de recherche public français avait montré que les femmes choisissaient plutôt des thèmes de recherche pour leur intérêt personnel au sujet, et les hommes prenaient plus souvent en compte la taille du laboratoire, sa réputation, son budget, etc… tous éléments en mesure d’influer sur leur carrière et leur salaire.

Gagner plus ou aimer son travail ?

  • Faut-il demander aux femmes d’être plus nombreuses à aimer l’argent
  • Ou faut-il laisser aux hommes la possibilité de choisir leur travail autrement qu’en « gagne-pain » (bred-winner) obligés de gagner (beaucoup) d’argent ?

enquete Sciences Po 2014 H F

La direction de Sciences Po doit se poser les mêmes questions puisqu’un plan d’action 2015-2017 est évoqué.

[…] Pour comprendre les raisons de cet écart (choix d’orientation et de secteurs professionnels, types de postes envisagés à la sortie du cursus, négociations salariales au moment de l’embauche…), Sciences Po, via le projet Egera notamment, se mobilise pour proposer des solutions efficaces dans le cadre du plan d’action égalité femmes-hommes 2015-2017.

Le Service Carrières a mis en place pour la première fois deux ateliers à destination des jeunes femmes : se préparer à entrer dans le monde professionnel quand on est une femme / négocier son salaire. Cette offre sera enrichie par la suite […]

Cette enquête de Sciences Po est parue en juillet 2015. Une synthèse est disponible dans l’espace Presse sur le site de l’école, relayée par les media dont Les Echos, Le Monde, La Croix, Le Figaro Etudiants.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s