Un optimisme mis à rude épreuve

Je suis fondamentalement optimiste. C’est un héritage de ma mère et de ma grand-mère – qui ont connu leur part d’épreuves, ayant toutes les deux eu 10 ans au début des guerres en 1914 et 1939.

Un optimisme de nature donc.

Pas béat, pas naïf, mais dirigé vers l’action.

  • Dans cette situation, que puis-je faire ?
  • Qu’est-ce qui est positif ?
  • Où est le verre à moitié plein ?
  • Pourquoi croire au pire et non au meilleur ?

Aujourd’hui cet optimisme est mis à rude épreuve.

  • Ne pas se laisser submerger par les idées noires.
  • Ne surtout pas écouter les informations en continu.
  • Garder son bon sens.
  • Agir là où on le peut.
  • Relayer les informations positives et les gestes de solidarité.

Comme Claire, remercier chaque jour de ce qui est positif https://configrats.wordpress.com/

cerisiers en fleurs

cerisiers en fleurs

 

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s