En France, on fait des fautes et on est puni. Dans d’autres pays, on fait des erreurs et on apprend.

Pourrait-on avoir droit à l’échec puis à rebondir plus fort, différent, plus compétent ?

On reproche beaucoup au système de notation français de sanctionner et d’inhiber les enfants par la peur de l’erreur, freinant l’apprentissage au lieu de le faciliter.

Cela rejoint notre culte du diplôme initial, obtenu entre 16 et 25 ans, et qui va vous marquer et vous suivre toute votre vie. Même après 50 ans ou après 10, 20, 30 ans et plus d’activité professionnelle, on vous demande encore votre diplôme, indépendamment du dernier poste occupé.

Nous y tenons tant à ces diplômes que nous avons inventé la VAE – Valorisation des Acquis de l’Expérience : pour être bien sûr que ces années de travail peuvent se traduire par un diplôme ? Car on considère qu’une expérience sans diplôme pour l’attester ne vaut rien ?

 

Sources complémentaires

L’échec, l’erreur, la faute, séance du 8 novembre 2013 du groupe Questes http://questes.hypotheses.org/1203

La VAE à l’Université française : entre savoirs et “expérience” : article de Françoise Ropé http://cres.revues.org/1236

 

Vous n’êtes pas d’accord ? Vous avez des précisions à apporter ? Dites-le nous, ce sera une source d’apprentissage…

De la main à l’esprit….

Manipuler des briques Lego® quand le virtuel s’impose et que le numérique est partout, est-ce dépassé ? Ou au contraire une merveilleuse occasion de reconnecter notre esprit avec la réalité en passant par nos mains ?

Voici une autre clé de l’intelligence collective (voir notre article du 9 juin). La très sérieuse démarche Lego® Serious Play®, diffusée par des facilitateurs certifiés, comprend plusieurs étapes.

Cela commence par des constructions individuelles : elles aident leur créateur à exprimer aux autres ses idées. Cela facilite la créativité bien sûr, mais aussi le changement, l’identification des obstacles, la définition du but recherché,…les possibilités sont vastes. Dubitatifs au départ, de plus en plus de managers se laissent convaincre …après avoir essayé.

Passionnée de LEGO depuis l’enfance, et ayant transmis cette passion à mes enfants puis petits-enfants, j’étais néanmoins perplexe : un usage professionnel était-il possible ?

Après une construction qui m’a permis de représenter puis d’exprimer ce que voulait dire pour moi l’inclusion, j’ai décidé de tester la démarche auprès de mes clients, sur le thème de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes bien sûr. L’image ci-dessous en est un des résultats. Et tout le monde « joue le jeu » !

Construisez une caractéristique souhaitée de votre projet égalité

Construisez une caractéristique souhaitée de votre projet égalité

Pour en savoir plus, le site d’une de mes partenaires, Sandrine Louis, facilitatrice certifiée : S2Lconsulting

A suivre….

Apprendre à coopérer, les clés de l’intelligence collective….

Sciences Humaines et Cerveau & Psycho ont bien choisi leurs titres de couverture en ce mois de juin : inondations, débats, négociations, manifestations,  les occasions de réunir des collectifs ne manquent pas. Mais savent-ils collaborer ou coopérer ? Et même tout simplement communiquer ? Ce qui suppose autant d’écoute que de parole…

 

collectif et coopérer

 

Et entre liberté et sécurité, faudra-t-il choisir ? Une partie de l’économie dite « collaborative » échappe en effet aux impôts et aux cotisations sociales : où est alors la place du collectif dans cette démarche ? Qui paie pour qui : maladie, retraite, allocations familiales (maternité, handicap…) et accidents du travail pour les cotisations sociales – services publics (Education Nationale, Transports, Justice, police et armée, etc…) pour les impôts ?

D’aucuns estiment parfois que les femmes seraient plus enclines à coopérer que les hommes…alors vivement qu’elles prennent toute leur place dans la société actuelle et contribuent à une meilleure communication, préalable obligé à de meilleures collaborations.

 

P.S. Communiquer, collaborer, coopérer – ou les 3 C – étaient déjà la promesse des logiciels de Lotus dans les années 90 comme Lotus Notes, Lotus Learning Space, la suite bureautique Lotus 123, Wordpro, Freelance Graphics maintenant remplacée par leurs équivalents de   Microsoft Office ou autres.

Et vous, travaillez-vous dans un univers mixte ?

Retour au gynécée… ou comment mon univers professionnel a basculé d’un monde d’hommes à un monde de femmes.

D’accord, j’ai fait fort pour commencer : 27 filles sur un campus de 800 étudiants en 1976.

Puis un monde professionnel, l’informatique à la fin des années 70, où les femmes présentes étaient majoritairement des secrétaires ; parmi les ingénieures technico-commerciales et commerciales, les femmes représentaient environ 10% des effectifs. Lente progression pour arriver au début des années 2000 à 30% environ.

En créant Isotélie en 2003, je bascule – sans le savoir – dans un monde de femmes : consœurs consultantes en égalité professionnelle, interlocutrices des ressources humaines chez mes clients entreprises, associations ou collectivités territoriales, partenaires formatrices et coachs, scientifiques auxquelles je me réfère – sociologues, historiennes, etc… spécialistes des études de genre… A quelques rares exceptions près, que des femmes.

Et cette expérience éternellement renouvelée ; lorsque dans des rencontres professionnelles je dis ce que je fais, à savoir de l’« égalité professionnelle entre les femmes et les hommes » :

  • les femmes me répondent systématiquement, et sans plus d’explications de ma part, « vous devez avoir beaucoup de travail ! »
  • et les hommes me regardent d’un air dubitatif ou interrogateur : visiblement ils ne comprennent pas de quoi je parle, voire semblent gênés, comme si j’avais prononcé des paroles osées.

Cela ne devrait pas m’étonner : les dernières statistiques montrent qu’un sixième seulement de la population active exerce un métier mixte en France. Les autres sont dans des métiers exercés à très grande majorité par des femmes ou à l’inverse par des hommes.

Diverse People Social Networking and Empty Speech Bubbles

Et vous, travaillez-vous dans un univers mixte ?

Egal ne veut pas dire semblable

La confusion est fréquente entre égalité et similitude.

En mathématiques, la distinction est faite entre ces deux notions. Par exemple ½ = 0,5 ces deux nombres sont égaux et ne sont pas similaires car ils se présentent sous des formes différentes, une fraction pour l’un, un nombre décimal pour l’autre.

egalite similitude

Affirmer l’égalité entre les femmes et les hommes, ce n’est pas nier leurs différences.

C’est affirmer par exemple que toutes les différences constatées de situations ou de comportements ne sont pas dues à des différences biologiques ou qualifiées de « naturelles ». Et donc que certaines de ces différences de situation peuvent et doivent être combattues, pour rétablir une égalité réelle.

Vos commentaires sur ce sujet sont bienvenus, en particulier si vous êtes linguiste, mathématicien ou expert en égalité ou des discriminations.

Similitude

Racine indoeuropéenne « sem » = un ; désigne identité, unité et unicité

Egalité

Du latin aequus = uni, plan, horizontal, égal

Source : dictionnaire étymologique du français de Jacqueline Picoche éditions Le Robert 1992

 

Jusqu’à quel âge peut-on évoluer ?

« à son âge, il ne changera pas » « elle est câblée comme ça » « de toute façon il est formaté » combien de fois entendons-nous ces phrases dans les réunions où se décident l’avenir professionnel de candidats à un changement de poste, en interne ou en externe ?

Cela pose plusieurs questions. Y aurait-il un âge limite où l’on ne pourrait plus évoluer ? Quel serait-il ? De quoi dépendrait-il ?

Et quand on parle d’évolution, de quoi parle-t-on exactement ? S’agit-il de compétences à acquérir ? De comportements à changer ? Ou de traits de caractère et de personnalité ?

« Câblé » ou « formaté » renvoient à la machine ou au disque dur : or le cerveau humain se révèle plastique et capable d’évolution jusqu’au bout, pour le meilleur comme pour le pire !

Et les traits de caractère sont déjà présents chez l’enfant, voire le bébé : nous ne renonçons pas pour autant à l’éduquer et à lui faire acquérir des compétences, des connaissances et des comportements.

Toute notre vie, nous apprenons par exemple à « apprivoiser » nos émotions : nous resterons sujets à la colère ou à la peur, comme l’enfant craintif ou coléreux que nous étions, nous « ferons » avec.

Avec l’allongement de la vie professionnelle, espérons que nous cesserons de supposer qu’à partir de (45 ? 50 ? 55 ? 60 ?) ans, une personne n’est plus en mesure de prendre un nouveau poste, de changer d’orientation, d’apprendre un nouveau métier, de modifier ses comportements, d’acquérir de nouvelles compétences…

Et que même après la vie professionnelle active, lors de la retraite, à partir de 67 ans, nous aurons encore appétence et capacités pour évoluer !

Portrait of a senior business man sitting at a meeting amidst his colleagues.

Pour en savoir plus sur les stéréotypes sur les générations, consultez l’étude d’IMS et de Valeurs & Développement disponible ici :

http://www.valeursetdeveloppement.com/actualites/publications/

Les 3 S ou les 3 C – des notions aux définitions et frontières toujours en discussion…

Savoir – Connaissances

Savoir-être – Comportements

Savoir-faire – Compétences

 

 

 

 

 

S’engager (pour plus de tolérance ?) dans la Réserve Citoyenne…

…qui réunit déjà plus de 5 000 personnes prêtes à intervenir pour promouvoir les valeurs de la République dans les écoles, collèges et lycées.

Jeudi 3 décembre, soirée d’accueil pour l’Académie de Paris dans le grand amphithéâtre de la Sorbonne, présidée par la Ministre de l’Education Nationale.

Edgar Morin nous a fait l’honneur de témoigner de son engagement de « optipessimiste » : […] même dans les périodes de régression, le futur n’est pas décidé et des forces nouvelles et créatrices peuvent jaillir […].

Arno Klarsfeld a rappelé le rôle positif que des Français ont joué pour sauver des Juifs en France durant la seconde guerre mondiale.

Un directeur d’école maternelle (oui, ça existe *) a évoqué comment la parole d’experts peut aider à fédérer autour d’un langage commun enfants, parents et enseignants sur la laïcité.

Une proviseure de lycée professionnel (ça existe aussi *) nous a fait part de la demande de débats, de clés de compréhension de la société et de réponses à leurs questions de ses élèves.

Comme dans la plupart des colloques, le temps réservé aux questions de la salle s’est transformé en une succession de prises de position individuelles ; disons que la vigueur des débats traduisait le fort niveau d’engagement des participants, encouragés dans leur passion par le lieu ; dans une assemblée en moyenne plutôt âgée, c’est un jeune homme qui a appelé à plus d’écoute et de modération.

Un des sujets qui m’avait le plus marqué en classe de philosophie « l’engagement est-il compatible avec la tolérance ? » reste d’actualité.

réserve citoyenne

Vous souhaitez en savoir plus ou vous engager ?

http://www.lareservecitoyenne.fr/

Les interventions se feront sur demande des enseignants dans le cadre d’un projet pédagogique et après un temps préalable de prise de connaissance et de préparation.

* Statistiques enseignants par sexe en 2015 (source INSEE)

1er degré public : 82,6% femmes

2ème degré public : 58,2% femmes

Lycées professionnels : 49,5% femmes

http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=0&ref_id=nattef07115