Le sport, anti-stress « universel » ou « obligatoire » ? Et la musique alors !

Je n’aime pas le sport. Je n’ai jamais aimé le sport.

J’aime la musique. J’ai toujours aimé la musique.

Le seul sport que j’ai vraiment pratiqué avec plaisir, c’est … la danse, donc du geste en harmonie avec la musique.

Je n’en peux plus de tous ces articles qui vantent le mérite du sport : anti-stress, garantie d’un meilleur vieillissement, d’une meilleure santé,…

Est-ce valable si on le pratique à contrecœur, comme une obligation, sans y trouver de plaisir ?

D’autres formes d’activité ont-elles le même effet ?

Je fais partie d’une chorale depuis plus de 10 ans : j’y ai gagné en puissance de voix et en souffle.

Je joue du piano depuis toute petite : cela demande une coordination yeux / cerveau / main droite / main gauche qui m’étonne toujours autant ; on lit en même 2 lignes de musique codifiées différemment (clé de sol et clé de fa), on envoie l’information à chaque main pour qu’elle joue « sa » ligne » ; et ça fonctionne ! Les muscles et tendons des mains, des bras et du dos sont sollicités.

Ces activités musicales sont depuis longtemps mon remède contre le stress.

Sans compter les nombreuses comparaisons entre Management et compétition sportive. Dans combien de sports fait-on une carrière de plus de 40 ans ? Quels dégâts sont une conséquence d’une activité sportive trop intensive ou de haut niveau ?

Une comparaison entre Management et musique a aussi du sens : chef d’un orchestre symphonique, membre d’une formation de jazz ou d’un quatuor, relations entre chanteur et accompagnateur sont des métaphores tout aussi intéressantes à utiliser, sans compter les nouvelles formes de musique et de création musicale.

Et vous, en ce début d’année où les bonnes résolutions fleurissent, quel est votre anti-stress préféré : le sport ou d’autres activités ?

Avec bien sûr mes meilleurs vœux pour 2018 pour lesquels j’emprunte la jolie formule de Nathacha Appanah dans La Croix : « le meilleur, le magnifique et le merveilleux ».

P.S. j’accueille bien sûr avec bienveillance tous les amateurs de sport de mon entourage… je n’aime pas le sport mais je peux aimer les sportifs….

En complément voir l’étude de l’APEC de juillet 2011 sur les cadres et le sport.

 

Piano