Apprendre à coopérer, les clés de l’intelligence collective….

Sciences Humaines et Cerveau & Psycho ont bien choisi leurs titres de couverture en ce mois de juin : inondations, débats, négociations, manifestations,  les occasions de réunir des collectifs ne manquent pas. Mais savent-ils collaborer ou coopérer ? Et même tout simplement communiquer ? Ce qui suppose autant d’écoute que de parole…

 

collectif et coopérer

 

Et entre liberté et sécurité, faudra-t-il choisir ? Une partie de l’économie dite « collaborative » échappe en effet aux impôts et aux cotisations sociales : où est alors la place du collectif dans cette démarche ? Qui paie pour qui : maladie, retraite, allocations familiales (maternité, handicap…) et accidents du travail pour les cotisations sociales – services publics (Education Nationale, Transports, Justice, police et armée, etc…) pour les impôts ?

D’aucuns estiment parfois que les femmes seraient plus enclines à coopérer que les hommes…alors vivement qu’elles prennent toute leur place dans la société actuelle et contribuent à une meilleure communication, préalable obligé à de meilleures collaborations.

 

P.S. Communiquer, collaborer, coopérer – ou les 3 C – étaient déjà la promesse des logiciels de Lotus dans les années 90 comme Lotus Notes, Lotus Learning Space, la suite bureautique Lotus 123, Wordpro, Freelance Graphics maintenant remplacée par leurs équivalents de   Microsoft Office ou autres.