Pourquoi les dirigeantes gagnent-elles moitié moins que les dirigeants ?

Essentiellement parce qu’elles dirigent des entreprises plus petites et ont une part plus faible de rémunération variable et d’attributions d’actions et d’options.

 L’étude d’ATH porte sur la rémunération de 388 dirigeants de 154 sociétés cotées, et parmi eux 6% de femmes (22 femmes en 2012 et 26 en 2011)

Elle montre une rémunération très dépendante de la taille de la société, pour une médiane de 351 K€, elle est de :

  • Compartiment A entre 530 et 720 K€
  • Compartiment B 300 K€
  • Compartiment C 200 K€

 Or la répartition des femmes entre les 3 compartiments est inverse de celle des hommes comme le montre ce tableau qu’Isotélie a reconstitué pour 2012 :

A

B

C

Total

Femmes

23%

45%

32%

100%

Hommes

33%

38%

29%

100%

 Et les hommes ont plus d’actions ou options comme le montre ce graphique

remu dirigeantes

compartiment A = capitalisation boursière > 1 MM €

compartiment B = capitalisation boursière entre 150 M et 1 MM €

compartiment C = capitalisation boursière < 150 M €

 Notre source : l’observatoire ATH – étude complète téléchargeable sur leur site.

http://www.observatoireath.com/

L’association technique ATH regroupe en 2013 de 24 cabinets d’audit et de conseil en France soit plus de 2 000 collaborateurs ; elle a créé en 2009, à l’occasion de son 40ème anniversaire, l’Observatoire de l’information financière.

Graphique extrait d’un article d’Administrateur la lettre de l’IFA n°26 de septembre 2013.

Satisfaction de voir confirmé son savoir par une étude scientifique

10 ans de travail sur l’égalité professionnelle, 36 ans de vie active…de quoi accumuler savoir, expériences et témoignages sur la réalité des stéréotypes sur les femmes et les hommes et leur impact sur les comportements.

Un des mérites pour moi de cette étude réalisée par IMS et que Patrick Scharnitzky a accompagnée scientifiquement, est de voir confirmé ce savoir accumulé.

Quelques exemples.

Les hommes sous-estiment les discriminations subies par les femmes, les femmes les perçoivent et… ne changent pas pour autant leur propre comportement, en particulier le manque de confiance en soi et l’autocensure.

Tous manquent de modèles positifs, nombreux et variés, de femmes dirigeantes : l’image de celles-ci est encore souvent négative et « stéréotypée », contribuant ainsi au statu quo.

Annie Ducellier