Mes succès (« tops ») et mes échecs (« flops ») 2019

Je publie régulièrement sur LinkedIn des « posts » sur des sujets qui ont attiré mon attention : plus d’une centaine en 2019, souvent inspirés de ma lecture quotidienne de La Croix et des Echos.

Leur audience est assez déconcertante.

Certains sujets que je trouve fondamentaux – comme la liberté d’expression à l’université, les faux médicaments en Afrique, le danger du mauvais fonctionnement de l’OMC, la recrudescence de la mortalité par la rougeole, font un flop, avec parfois à peine quelques dizaines de lecteurs. Mon minimum de l’année est 32.

D’autres que je jugeais plus mineurs, comme de repenser le temps de travail pour les seniors, sans doute plus en accord avec les préoccupations de mon réseau, se diffusent au fil du temps. C’est celui qui a fait mon record avec 2 034 vues.

Heureusement, certains trouvent leur public, et quand 200 à 500 personnes les ont lus, je me dis que c’est plus que mon cercle régulier de famille, d’amis et connaissances (ma moyenne est de 250).

Ainsi, vous avez aimé comme moi : compter les femmes pour que les femmes comptent, les bonnes pratiques des hôpitaux, les Comptoirs de campagne, l’effet pervers des subventions à l’environnement ou la journée du bénévolat.

Ainsi se clôt la 1ère  année de ma vie de retraitée (*)

Avec cette vue de la chaîne des Aravis émergeant du brouillard, je vous souhaite une Bonne Année 2020.

Les Aravis

(*) Ah, que je n’aime décidément pas ce mot ; rien à voir avec l’actualité…mais comme indiqué dans le post-scriptum de mon profil LinkedIn, si je le suis administrativement de la vie professionnelle, je ne le suis sûrement pas de la vie tout court !

P.S. je ne paie plus les 30 € annuels pour la suppression de la publicité sur ce blog. Désolée si cela vous gêne, mais WordPress me parait légitime à financer l’espace que j’occupe ainsi gratuitement.

 

L’Europe, les Etats-Unis, la Chine…comprendre pour agir, et vite !

Les chiffres sont impressionnants : le total des échanges entre les 3 représente plus de 40% du commerce mondial.

Cette infographie parue dans le journal la Croix l’an dernier nous rappelle bien les enjeux du commerce mondial entre ces 3…….. mais que faut-il dire ? Il s’agit en effet de :

  • un Etat à régime (à nouveau de plus en plus) autoritaire,
  • un Etat fédéral qui reste une démocratie, malgré tout ce que l’on dit de son président élu,
  • un « regroupement » d’Etats qui tirent à hue et à dia et cherchent toujours leur projet commun, entre tentations populistes, terre d’attraction de l’immigration (politique et économique) et technocratie bureaucratique.

Pourtant une Europe démocratique, forte, unie, humaniste, responsable, n’est-ce pas ce dont nous avons urgemment besoin ?

Trois tribunes des Echos cette semaine nous le rappellent.

Le monde sans l’Amérique – Jean-Marc Vittori – 22 mai 2018

https://www.lesechos.fr/idees-debats/editos-analyses/0301694329461-le-monde-sans-lamerique-2177568.php

Donald Trump, l’électro-choc dont l’Europe avait besoin – Gabriel Grésillon – 18 mai 2018

https://www.lesechos.fr/idees-debats/editos-analyses/0301688901893-donald-trump-lelectrochoc-dont-leurope-avait-besoin-2177138.php

Face à Trump, le statu quo européen n’est plus une option – Christian de Boissieu – 23 mai 2018

https://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/0301705019392-face-a-trump-le-statu-quo-europeen-nest-plus-une-option-2177913.php

3 pays, 3 époques, une même difficulté à admettre l’égalité …

…entre les femmes et les hommes. En Inde aujourd’hui, deux femmes sont condamnées pour un acte de leur frère. En France au 18ème siècle, des Lumières qui n’éclairent qu’une moitié du monde. Dans la Grèce antique, une démocratie qui ne concerne que quelques hommes.

En cette rentrée, j’avais prévu de vous parler de la dernière enquête insertion de la Conférence des Grandes Ecoles. Parue en juin, elle souligne à nouveau les différences d’accès à l’emploi et de rémunération des femmes et des hommes dès leur 1er emploi

Elle est disponible là

http://www.cge.asso.fr/document/liste/262/insertion

Ou encore des Entretiens Enseignants Entreprises, les 25 et 26 août, consacrés cette année au Travail demain, et lancés en 2003 par l’Institut de l’Entreprise

Des comptes rendus en seront disponibles ici http://www.eee2015.fr/ ou là http://www.melchior.fr/

J’y reviendrai une autre fois. L’actualité me fait prendre le risque de mélanger 3 époques et 3 pays.

Leur point commun est une différence de traitement fondamentale entre les femmes et les hommes. Et que cette inégalité provient de croyances, de mentalités, d’une construction sociale. Et peut encore aujourd’hui être pour nous source de débats, d’échanges, de réflexion. Réfléchir ensemble, la devise de ce blog.

People holding hands on the world map

En Inde aujourd’hui : voir votre presse habituelle. Par exemple

http://www.la-croix.com/Actualite/Monde/Petition-contre-une-condamnation-au-viol-en-Inde-2015-08-31-1350427

France au siècle des Lumières : voir par exemple la série d’été de Michel Onfray dans Le Point sur les femmes de la Révolution Française. Le suffrage dit universel ne concernait que les hommes. Cf http://www.lepoint.fr/video/michel-onfray-les-femmes-de-la-revolution-francaise-6-15-07-2015-1948687_738.php

Grèce antique : les événements de cet été ont permis de rappeler que ce pays est souvent appelé « le berceau de la démocratie » mais que cette démocratie n’était que partielle et ne concernait ni les femmes, ni les étrangers, ni les esclaves.

Pour mémoire, Isotélie signifie «égale contribution » et correspond à l’impôt que payaient les étrangers pour leur donner les mêmes droits et devoirs que les citoyens athéniens.