« mais je n’arrive pas à me calmer ! » …

… ou du pouvoir des émotions

La scène est bien connue des parents : excédé par les cris de son enfant, quel parent n’a pas dit d’une voix ferme « et maintenant, calme-toi ! » ? Cette fois-là, le petit garçon de 4 ans a répondu d’un ton désespéré « mais je n’arrive pas à me calmer ! ». Une fois de plus, la vérité est sortie de la bouche d’un enfant…

En effet, ce qui nous emporte dans cette situation, ce sont nos émotions. Peur ou colère, c’est « plus fort que nous ». Notre raison ne (re)prend pas le dessus sur nos émotions.

Certes, on peut avoir tort d’avoir peur ou d’être en colère. Cette émotion n’en reste pas moins « vraie », c’est-à-dire vraiment ressentie. Et tant que l’autre n’accuse pas réception de cette émotion, il reste difficile de raisonner.

« Calme-toi » pourrait aussi être vu comme une injonction paradoxale. Du même type que lorsqu’on vous dit « sois naturel » au moment de vous prendre en photo, moyen le plus sûr pour vous figer complètement !

Listen To Me

Les solutions ? Elles sont connues et enseignées depuis longtemps dans les formations communication ou développement personnel ou proposées par les coachs.

Elles restent souvent difficiles de mise en œuvre, tant « le naturel revient au galop » et les changements de comportements lents.

Quelques théories et précurseurs en communication.

  • Thomas Gordon fut un des pionniers de la communication et de la résolution de conflit sans perdant avec la méthode Gordon.
  • L’école de Palo Alto avec Gregory Bateson ou Paul Watzlawick s’est intéressée entre autres à la communication non-verbale.
  • On peut citer aussi la P.N.L. (Programmation Neuro-Linguistique) ou l’Analyse Transactionnelle d’Eric Berne.

Et aujourd’hui ?

Les neurosciences ont fait une entrée remarquée dans les théories et formations au management. A juste titre, les émotions se situant dans le cerveau et non dans le cœur….même si tout le corps les exprime.