Tout s’accélère ? Peut-être pas la diffusion des idées…

Une série plutôt qu’un film, un « twitt » plutôt qu’un article, un SMS plutôt qu’un courriel (et encore moins un courrier)….on communique plus vite, plus court, …on n’a pas le temps…

Mais est-ce vrai aussi pour la diffusion des idées ?

En triant la documentation accumulée durant ces 15 dernières années – études, articles de journaux, actes et programmes de colloques, etc…– je suis frappée de 2 choses :

  • L’ancienneté de certaines idées peinant à se traduire en réalité
  • La récurrence de certains thèmes – parfois présentés comme nouveaux

Deux exemples parmi d’autres :

  • RSE et développement durable : un concept qui fait son chemin depuis le rapport Bruntland de 1987, avec un livre vert de la Commission Européenne dès 2001
  • Co-working et autres tiers lieux : un projet de bureaux partagés en région Ile de France dès 1995 (auquel j’étais associée en y représentant IBM ; la barrière technologique était trop forte à l’époque – pas de réseau wifi, débuts d’Internet…)

Normal, direz-vous. Les changements d’habitudes et de comportements, l’évolution des idées demandent du temps. Les listes ci-dessous, au lieu de nous désespérer, peuvent nous aider à démontrer la pertinence des sujets évoqués…et l’urgence d’y apporter des réponses maintenant.

Les thèmes liés aux technologies et à leur usage – recensés depuis 2002

  • Craintes vis-à-vis de la vie privée
  • Cybercriminalité
  • Transformation numérique des TPE-PME
  • Fracture numérique
  • Usage des ordinateurs dans l’enseignement
  • Accès des jeunes enfants aux écrans
  • Le temps passé sur les différents écrans par toutes les tranches d’âge
  • Nouveaux usages et fiabilité des informations : gratuit / payant / publicité ; évolution des media ; livre numérique et livre papier
  • La croissance de géants comme Google et Facebook
  • L’email dans la vie professionnelle et dans la vie privée
  • L’influence de et la dépendance aux jeux vidéo
  • La fraude aux mémoires universitaires par copie Internet
  • Logiciels libres
  • Réseaux sociaux : usages, montée en puissance en recrutement, E-reputation

Les thèmes liés au management et à la gestion des ressources humaines – recensés depuis 2002

  • Déroulement des carrières : interruptions, reconversions, précarité, autres formes de travail, changer de métier, carrière d’expert plutôt que manager
  • Intergénérationnel
  • Valeurs
  • Médiation
  • Motivation, Fidéliser, Marque employeur
  • Expatriation, Interculturel, langues
  • Gestion du temps, heure du déjeuner, mode du marathon et de la course, rôle de la pause-café
  • Bonheur en entreprise, conditions de travail, harcèlement, stress, prévention des agressions verbales, relations avec des personnalités difficiles
  • Gestion du temps, procrastination, organisation, « Slow management », confiance, relations , manager au quotidien, conflits, réunions, pyramide de Maslow, prise de parole en public, entretien d’évaluation, dialogue social
  • Formation et ses réformes, universités d’entreprise, rôle de la culture générale
  • Code du travail et ses réformes
  • Année sabbatique, « Casual Friday » et « Dress up Thursday », humour au travail, langage et jargon en entreprise : asap, FYI,…
  • Prêt de salariés, groupement d’employeurs, temps partagé
  • Mécénat de compétences

Le contenu plus important que les outils ?

Brève visite annuelle au Salon Solutions RH. MOOC, Serious game, Wiki, RSE, Big Data, SIRH, blended learning…. sont quelques-uns des sigles projetés sur les différents stands et développés dans les ateliers et conférences.

Mais au fond, à quoi servent tous ces outils ?

A deux ou trois fonctions essentielles en entreprise : communiquer, former, collaborer (=travailler avec), coopérer (=opérer avec)….

Les sigles se renouvellent, les techniques évoluent et offrent de nouvelles possibilités.

Mais que sont-elles sans un travail sur le contenu : quels messages transmettre ? Quelles compétences faire acquérir ? Quelles informations partager ? Avec qui ?

Ce travail sur le contenu suppose d’avoir identifié la finalité de nos activités, de la partager, et d’être en mesure de la décliner en objectifs.

Comprendre, choisir, utiliser puis maîtriser ces outils reste un défi.

En faire un usage contribuant à la performance de l’entreprise en est un autre.

La fascination pour l’outil et l’oubli de ce à quoi il doit servir sont des pièges répétitifs qui expliquent l’échec de bien des projets numériques (ou digitaux) (et puisque il ne faudrait plus dire informatiques), en matière de ressources humaines comme ailleurs.

Vive les outils au service d’un contenu utile et de qualité !

digital

RSE : la ou les ? Réponse : la RSE et les RCE

Sur le salon Solutions Ressources Humaines en mars dernier, RSE signifie moins Responsabilité Sociétale d’Entreprise que Réseaux Sociaux d’Entreprise : bref, des versions internes de vos favoris (Linkedin, Viadeo, Facebook, etc…). On peut dire aussi les RCE pour Réseaux Collaboratifs d’Entreprise. La RSE retrouve alors sa place.

Quant au Web 2.0 – celui qui vous permet de réagir à cet article sur ce blog – il a en effet toute sa place en entreprise, où le travail solitaire se fait rare et où la messagerie électronique a plus qu’atteint ses limites.

Reste à apprivoiser en parallèle la technique et les usages pour en faire un levier de performance durable – de la performance de long terme et sans effets négatifs sur les individus…Un nouveau défi pour toutes les générations en activité.