Décider à l’unanimité est préférable en cas de minorité,

…par exemple s’il y a une seule femme dans un CODIR

On sait qu’il faut qu’une minorité franchisse le seuil des 20 à 30% dans un groupe pour avoir une influence et perdre sa singularisation.

C’est pourquoi  nommer 1 seule femme dans un comité de direction qui comprend 7 à 8 personnes, c’est trop peu et c’est aussi lui faire porter à tort un rôle de porte-parole de toutes les femmes.

Or la prise de parole et l’influence sur la prise de décision peuvent varier non seulement selon le genre mais aussi selon le mode de délibération.

3 chercheurs américains  ont ainsi montré qu’une prise de décision à l’unanimité permet plus facilement : 1°) de faire changer d’avis certaines personnes 2°) de permettre à la minorité d’avoir une influence réelle.

Nous remarquions ici en juin que le nombre d’entreprises sans aucune femme dans leur CODIR diminue plus vite que n’augmente le nombre de femmes en tout.

Voici un autre moyen de donner plus d’influence aux femmes : adopter parfois la règle de l’unanimité plutôt que celle de la majorité dans les prises de décision.

 

unanimite versus majorite

 

Graphique sur un test expérimental

En ordonnée (axe vertical) proportion de prise de parole des femmes versus proportion de prise de parole des hommes

En abscisse (axe horizontal) : nombre de femmes

Source : CHRISTOPHER F. KARPOWITZ, TALI MENDELBERG and LEE SHAKER (2012). Gender Inequality in Deliberative Participation. American Political Science Review, 106, pp 533-547. doi:10.1017/S0003055412000329.

https://journals.cambridge.org/action/displayAbstract;jsessionid=E2BF6FD680487FBD6E35A359461ADBCD.journals?fromPage=online&aid=8675859

Article cité par les Nouvelles News en septembre 2012

http://www.lesnouvellesnews.fr/index.php/civilisation-articles-section/parite/2161-hommes-femmes-mathematique-prise-de-parole