Apps, crowdfunding, acteurs numériques… la révolution tranquille du Salon des Entrepreneurs.

Nouvellement élue à la Chambre de Commerce et d’Industrie du Val de Marne, je suis retournée au Salon des Entrepreneurs pour me retremper dans l’ambiance du créateur d’entreprise et du porteur de projet, 15 ans après mes premières visites. La numérisation frappe le visiteur par sa présence massive : un village entier lui est consacré le « Small Business Tech »

  • Les conférences, ateliers et autres « keynotes » se succèdent et ne désemplissent pas, animés par des acteurs devenus incontournables : Google (déjà présent il y a 10 ans avec des ateliers AdWords) mais aussi Facebook, Le Bon Coin, Salesforce, et plein d’autres prêts à favoriser votre croissance …en tout 59 orateurs (dont 11 femmes soit 18%, leur présence habituelle dans la « high-tech »).
  • Les sites Internet sont à peine mentionnés (tout en restant incontournables pour exister) ce sont les Apps qui sont maintenant à l’honneur : tout créateur d’entreprise se doit d’inclure cet outil dans sa panoplie de vente.

Deuxième changement notable, la montée des financements alternatifs dont le « crowdfunding », en plein boom.

Ce qui n’a pas changé

  • La foule: nombreuse, très nombreuse, diverse par l’âge et le sexe, et sans doute les situations et préoccupations. Le salon est un peu victime de son succès car l’accès aux stands et conférences est parfois difficile.
  • Des acteurs incontournables: financeurs, réseaux d’accompagnement, collectivités vantant les mérites de leur territoire et leurs incubateurs, pépinières, couveuses et autres « valleys » (dont Bourges ma ville natale), experts-comptables et avocats, assurance et prévoyance sont toujours au rendez-vous.
  • Les media sont là aussi, reconnaissables à leur ruban de badge jaune (quand les visiteurs en ont un orangé) : il est vrai que de nombreux candidats à la présidentielle étaient prévus, c’est peut-être plus la politique qui les attire que l’économie ?

sde-2017

La mixité dans la « high-tech » c’est pour quand ?

L’entrepreneuriat féminin poursuit sa croissance.

Les 30% de femmes dans les créateurs d’entreprises sont solidement atteints et les réseaux d’accompagnement et de financement sont pleinement opérationnels : Fédération Pionnières, Action’elles, Femmes Chefs d’Entreprise, Femmes Business Angels, Force Femmes ainsi que des programmes spécifiques comme ExcELLEnce à la CCID du Val de Marne ou Jeunes Femmes & Numérique de Social Builder, un des lauréats de la France s’engage. De nombreux concours leur donnent financements et visibilité : http://www.ellesentreprennent.fr/

Et pourtant, dans les nouvelles technologies, le monde des start-up, les écoles d’informatique, la part des femmes reste très faible.

Ce fut évoqué par Stéphane Richard dans un éditorial sur LinkedIn le 8 mars 2016 :

https://www.linkedin.com/pulse/les-femmes-et-m%C3%A9tiers-du-num%C3%A9rique-st%C3%A9phane-richard

et dans une tribune d’une trentaine de réseaux dans les Echos le 30 juin dernier à l’occasion de VivaTechnology :

http://www.lesechos.fr/idees-debats/editos-analyses/0211070157078-il-est-urgent-de-renforcer-la-presence-des-femmes-dans-la-tech-2010928.php

Sur le site du grand salon professionnel de l’électronique, le CES, à Las Vegas du 5 au 8 janvier 2017 http://www.ces.tech/ , la recherche sur le mot « women » donne 3 liens

  • Les femmes comme acheteuses potentielles avec cette conférence « Successful Ways Brands Are Marketing to Women » et la présentation d’une montre connectée pour le sport « dessinée en pensant aux femmes »
  • Le réseau Women In Cable Telecommunication qui présente le « business case » de la place des femmes dans les media

Combien de femmes parmi les visiteurs de ce CES (Consumer Electronic Show) ?

Un grand merci d’avance à la 1ère personne qui me communique la réponse !

Je ne l’ai pas trouvée dans le document pourtant très complet sur les 177 393 visiteurs de l’édition 2016.

Les femmes et le numérique

Des nouvelles encourageantes sur l’égalité

…parce que nous sommes sous le coup de fortes émotions et interrogations depuis quelques jours, je partage aujourd’hui quelques nouvelles encourageantes issues de publications récentes.

Le rapport annuel sur l’égalité du Forum Economique Mondial (World Economic Forum Gender Gap Index Report) vient de paraître. Occasion de faire un bilan, 10 ans après la 1ère édition :

  • plus de femmes dans la population active mais progression insuffisante de leurs salaires
  • les femmes sont plus nombreuses que les hommes dans les universités dans 97 pays mais elles n’obtiennent pas (encore) leur pleine place dans les responsabilités économiques et politiques (voir graphique)
  • La moitié des Etats ont déjà eu une femme à leur tête.

http://reports.weforum.org/global-gender-gap-report-2015/

 graphe progres parite WEF

Le Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes (HCEfh) a publié un guide pour éviter les stéréotypes dans la communication.

10 recommandations pratiques de bon sens, comme de ne pas réserver aux femmes les questions sur la vie personnelle ou plus diversifier et mieux équilibrer les représentations des unes et des autres.

http://www.haut-conseil-egalite.gouv.fr/stereotypes-et-roles-sociaux/actualites-3/article/lancement-du-guide-pratique-pour

Enfin, dans le récent rapport de la Banque mondiale sur la transition démographique en Afrique subsaharienne, cette information encourageante :

En Ethiopie, le taux de fécondité est passé de 7 enfants par femme en 1960 à 5 aujourd’hui ; mais parmi elles, celles qui ne sont jamais allées à l’école ont un taux de 6, alors que celles qui ont bénéficié de huit ans de scolarité sont à 2,5 et même 1,5 pour une scolarité complète de 12 ans : vive l’éducation !

Source : billet de Favilla « le chiffre qui tue ou qui éclaire » – Les Echos – 6 novembre 2015

 

L’audace est-elle une valeur féminine ?

Non, l’audace n’est ni masculine, ni féminine, elle est humaine répondent les participantes du débat hier à la Cité de la Réussite à la Sorbonne.

Brigitte Lefèvre propose le travail et le courage comme préalables à l’audace.

Mouna Sepehri explique l’importance de l’éducation et des études.

Muriel de Saint Sauveur évoque la responsabilité des pères vis-à-vis de leurs filles.

Marie-Hélène Bensadoun témoigne de la place des femmes dans des milieux professionnels masculins.

Pour revoir le débat : http://www.citedelareussite.com/fr/edition-2014/evenements/en-coulisses-cite-de-la-reussite-exclusivites/dimanche-8-novembre/debat-38

Où sont les femmes dans l’entreprise de demain ?

Un livre d’experts sur l’entreprise neuve de demain est paru il y a 6 ou 7 ans. Neuve, peut-être. Mais masculine sûrement. 23 regards masculins.

Complétés par une coordination, doublement masculine. Introduits par une préface, doublement masculine. Conclus par une postface, doublement masculine. La citation d’introduction l’est aussi.

Soit en tout 30 hommes (*) pour nous parler de l’entreprise de demain.

Une entreprise sans femme ? Un rêve ou un cauchemar ?

mixitéIl existe de nombreuses expertes dans différents domaines. Une approche intégrée de l’égalité serait de s’assurer, de temps en temps, que la parole n’est pas donnée qu’à une seule catégorie de personnes. A compétences égales bien sûr.

Mais c’était il y a quelques années. Serait-ce encore possible en 2014 ? Travailler la visibilité de l’expertise des femmes, c’est urgent.

(*) pour être parfaitement exact, une femme est citée par un des auteurs sous la forme « avec le concours de… »

Les Trophées et les Prix auront-ils plus de succès que les quotas ?

1ers Trophées de la Femme du BTP le 16 décembre 2014 avec Le Moniteur.

3èmes Trophées des femmes de l’industrie avec L’Usine Nouvelle.

3èmes Trophées de la femme dans l’assurance avec L’Argus de l’Assurance.

Prix pour les Femmes et la Science de l’UNESCO et L’Oréal depuis 16 ans.

Prix Trajectoires HEC au Féminin depuis 2007.trajectoires HEC feminin

Évidemment, j’en oublie…

Le côté positif, c’est que nous disposerons ainsi de modèles – « role model » dans le monde anglo-saxon – variés de parcours féminins réussis. Or, on sait que l’absence de ces modèles est un des obstacles aux carrières des femmes.

Y a-t-il un côté négatif ?

Le même que dans mon article précédent sur « plus de femmes à Davos » ou « un Davos pour les femmes ».

Je rêve de connaître le moment où nous n’aurons plus besoin de ces prix réservés aux femmes et où les femmes prendront toute leur place dans les prix mixtes de leurs professions respectives.

Emma Watson, 24 ans, dont j’ai écouté avec plaisir et émotion le discours devant l’ONU, a sans doute plus de chance que moi de le vivre.

« Shootez dans les préjugés ! »

En ces temps de coupe du monde de football, que vous aimiez ou non ce sport, vous apprécierez peut-être ce but marqué par une fille et l’e-learning sur les stéréotypes qu’il contribue à illustrer.

shootez dans les préjugés

Un projet financé par le Fonds Social Européen et réalisé par l’Université de Caen et Ingenium.

http://stereotypes.ingenium-elearning.com/095_STEREOTYPES_M01/index.html