Mixité des CODIR : on stagne !

Le pourcentage de femmes stagne dans les CODIR et ceux-ci continuent à s’agrandir pour améliorer leur mixité.

A presque mi-année, notre suivi de la mixité dans les Comités de Direction confirme les tendances des dernières années :

  • Il n’y a presque plus d’entreprises sans aucune femme dans leur CODIR, le même nombre que celles pour lesquelles les femmes représentent au moins 50%.
  • Un pourcentage de femmes qui stagne autour de 25
  • Des CODIR dont la taille augmente : on atteint une moyenne de 10 personnes en 2019 versus 8 les cinq années précédentes
  • Les CODIR au taux de mixité les plus élevés sont les plus grands : pour parvenir à la mixité, on ajoute des femmes.
  • Les fonctions occupées par les femmes sont encore pour trois quarts du « support » : RH, Communication, Marketing, Juridique, Achats pour un quart d’Opérations : DG, directions de « Business Units » ou Commerciales.

Et pourtant, ça progresse….

Source des données collectées depuis 2005 : rubrique Etat-major du magazine Le Point.

Dessin original d’Ariane Ducellier

 

 

La mixité dans la « high-tech » c’est pour quand ?

L’entrepreneuriat féminin poursuit sa croissance.

Les 30% de femmes dans les créateurs d’entreprises sont solidement atteints et les réseaux d’accompagnement et de financement sont pleinement opérationnels : Fédération Pionnières, Action’elles, Femmes Chefs d’Entreprise, Femmes Business Angels, Force Femmes ainsi que des programmes spécifiques comme ExcELLEnce à la CCID du Val de Marne ou Jeunes Femmes & Numérique de Social Builder, un des lauréats de la France s’engage. De nombreux concours leur donnent financements et visibilité : http://www.ellesentreprennent.fr/

Et pourtant, dans les nouvelles technologies, le monde des start-up, les écoles d’informatique, la part des femmes reste très faible.

Ce fut évoqué par Stéphane Richard dans un éditorial sur LinkedIn le 8 mars 2016 :

https://www.linkedin.com/pulse/les-femmes-et-m%C3%A9tiers-du-num%C3%A9rique-st%C3%A9phane-richard

et dans une tribune d’une trentaine de réseaux dans les Echos le 30 juin dernier à l’occasion de VivaTechnology :

http://www.lesechos.fr/idees-debats/editos-analyses/0211070157078-il-est-urgent-de-renforcer-la-presence-des-femmes-dans-la-tech-2010928.php

Sur le site du grand salon professionnel de l’électronique, le CES, à Las Vegas du 5 au 8 janvier 2017 http://www.ces.tech/ , la recherche sur le mot « women » donne 3 liens

  • Les femmes comme acheteuses potentielles avec cette conférence « Successful Ways Brands Are Marketing to Women » et la présentation d’une montre connectée pour le sport « dessinée en pensant aux femmes »
  • Le réseau Women In Cable Telecommunication qui présente le « business case » de la place des femmes dans les media

Combien de femmes parmi les visiteurs de ce CES (Consumer Electronic Show) ?

Un grand merci d’avance à la 1ère personne qui me communique la réponse !

Je ne l’ai pas trouvée dans le document pourtant très complet sur les 177 393 visiteurs de l’édition 2016.

Les femmes et le numérique

Optimisme et ouverture, les vœux d’Isotélie pour 2016

un état d’esprit volontairement positif pour des temps difficiles. Après les A en 2015, les E en 2009 et les I en 2011, je vous propose donc les O pour 2016 avec Optimisme et Ouverture, mais aussi Opportunité ou Originalité.

nuage des ONous avons en projet pour 2016 une étude comparative des différentes formes de « sponsoring » sur le thème des femmes : prix, études, bourses, colloques…comme le prix scientifique L’Oréal-l’Unesco, le colloque du Women’s Forum, le prix Trajectoires HEC ou ceux des femmes architecte, entrepreneur, de l’assurance, les études de GEF ou de l’IMS, l’ONG Catalyst, les bourses de l’AFFDU etc…

Parmi les questions :

  • Quels sont les thèmes choisis dans ces actions ?
  • Quels liens avec l’activité de la structure sponsor ?
  • Quelle est la forme du sponsoring choisi ?
  • Quels sont les objectifs recherchés ?

Si vous êtes intéressés à participer à cette étude, dites-le nous à contact@isotelie.com ou au 01 47 26 06 41

Quelques sujets évoqués dans ce blog en 2015 :

  • Femmes à l’honneur, bientôt un non-événement ?
  • La contrainte des quotas comme moteur du changement
  • La diversité, priorité ou sujet secondaire ?
  • Absence de mixité = danger ?
  • Jusqu’à quel âge peut-on évoluer ?
  • Gagner plus ou aimer son travail ?
  • Laïcité, complément d’objet direct de la Diversité ?
  • Parité encore un effort : 12% de femmes sur 135 nominations et 17% de femmes à Davos
  • Associer évaluation collective et performance individuelle

Isotélie, cabinet de conseil, expert en égalité professionnelle entre les femmes et les hommes depuis 2003.

nuage des A E I O

Absence de mixité = danger ? 2ème partie la magistrature

Les élèves de l’école de la magistrature sont à 80% des filles depuis au moins une dizaine d’années.

Les condamnés restent à plus de 90% des hommes.

Les professionnels assurent que le jugement porté reste équitable et indépendant du sexe du magistrat.

Les recherches en psycho-sociologie sur les stéréotypes prouvent l’influence des critères de sexe, d’âge, d’apparence physique etc… sur la formation de notre opinion sur les personnes, de manière involontaire. D’ailleurs, dans les procès aux assises, accusation et défense peuvent révoquer des jurés s’ils pensent que ceux-ci risquent d’être défavorables à leur cause, se basant sur des critères de sexe, d’âge, de profession, etc..

L’impartialité a été étudiée dans le cas des affaires judicaires familiales.

On aimerait plus d’études sur l’ensemble de la justice.

On se demande aussi comment attirer les jeunes hommes vers les études de droit (64% de filles en Droit et Sciences Politiques en 2013) puis vers la carrière de la magistrature.

Pour aller plus loin :

Sites

Administration pénitentiaire, présentation et statistiques : http://www.justice.gouv.fr/prison-et-reinsertion-10036/

Ecole nationale de la magistrature : http://www.enm-justice.fr/

Livre

La féminisation des métiers de justice, Economica 2011 étude multidisciplinaire sous la direction de Mustapha Mekki – Laboratoire de sociologie juridique (CNRS)

Articles

Sciences Humaines http://www.scienceshumaines.com/des-papas-leses_fr_30644.html

Lien social et politique, n° 69, 2013 : « Résidence alternée : la justice face aux rapports de sexe et de classe » Céline Bessière et al.

Sociologie du travail, 2013 « Le juge est (souvent) une femme. Conceptions du métier et pratiques des magistrates et magistrats aux affaires familiales ». Céline Bessière et Muriel Mille.

Le Point http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/laurence-neuer/justice-les-femmes-sont-elles-des-juges-comme-les-autres-25-02-2012-1435061_56.php

mekki-feminisation

Absence de mixité = danger ? 1ère partie la médecine

3 professions se féminisent sans que les conséquences éventuelles en soient clairement évaluées. En France, la croyance étant répandue que seuls l’Etat et la loi font changer les choses, nous sommes aveugles aux changements qui se produisent « naturellement » c’est-à-dire plutôt sous des influences variées qui constituent le « système » dans lequel nous vivons.

La situation en médecine inspire plusieurs questions :

1) Autant de filles que de garçons obtiennent un bac S : en médecine, les filles sont 63% des étudiants, en écoles d’ingénieur 27% (rentrée scolaire 2013).

Des actions existent depuis plus 20 ans pour faire mieux connaître les métiers d’ingénieurs auprès des filles.

Peut-être faudrait-il faire redécouvrir les carrières médicales aux garçons ?

2) Quel impact éventuel cette féminisation pourrait avoir sur la pratique médicale ?

Exemples :

On se plaint de la mauvaise répartition des médecins en milieu rural. A-t-on regardé si le problème ne venait pas en partie de l’insuffisance d’emplois locaux pour les compagnons des femmes médecins ? Ils n’ont pas tous vocation à devenir « homme au foyer » ou « secrétaire médical » de leur compagne.

La répartition entre les différentes spécialisations est-elle influencée par cette féminisation : par exemple la baisse de 24,7% en chirurgie depuis 2009 ?

Avez-vous identifié des recherches françaises ou européennes sur cette question ?

Le JACD (Journal de l’Association Dentaire Canadienne) a publié cette étude en 2012 : la féminisation de la dentisterie – répercussions sur la profession

Julia C. McKay, PhD; Carlos R. Quiñonez, DMD, MSc, PhD, FRCD(C) Référence : J Car Dent Assoc 2012;78 :C1_f Site : http://www.jcda.ca/fr/about_jcda/

filles garçons Educ Nat 2015

Sources

Education Nationale – chiffres rentrée 2013 parus en mars 2015

http://www.education.gouv.fr/cid57113/filles-et-garcons-sur-le-chemin-de-l-egalite-de-l-ecole-a-l-enseignement-superieur.html

Conseil de l’Ordre des médecins – atlas de la démographie médicale 2015 + réponses aux idées reçues

http://www.conseil-national.medecin.fr/node/1607

La mixité fait parler d’elle…

Plusieurs études sont parues en mars, devenu « mois des femmes » (cf texte du 27 février).

Grandes Ecoles au Féminin a publié sa 6ème étude auprès de plus de 4 000 diplômés de grandes écoles d’ingénieur et de commerce : élément marquant, l’écart de perception entre femmes et hommes. Ainsi, 75% des hommes trouvent la mixité importante pour 91% des femmes ; 90% des hommes considèrent que la mixité a progressé pour 76 % des femmes ; 53% des hommes considèrent les stéréotypes comme préjudiciables à l’entreprise pour 76% des femmes. http://www.grandesecolesaufeminin.fr/

De son côté, Capital Com s’associe à l’AFMD, FACE, IMS etc.. dans un Observatoire de l’équilibre hommes/femmes et publie un sondage (1007 personnes interrogées via Internet) avec ces conclusions : la mixité concerne aussi les hommes et est un facteur de performance pour l’entreprise.

http://www.capitalcom.fr/2015/03/observatoire-international-de-lequilibre-hommes-femmes/

Maintenir l’intérêt sur le sujet, diffuser plus largement l’information, bref, contribuer à une prise de conscience de plus en plus partagée sont les aspects positifs de ces études.

Mann und Frau auf Waage.Symbol Gleichheit

La mixité, un atout pour l’entreprise.

Divisé en 20 questions : « les métiers ont-ils un sexe ? » ou « la mixité en entreprise, une source de rentabilité ? » ou encore « la mixité, un sujet de femmes ? ».

Les questions constituent un parcours en trois étapes : Connaître, Comprendre, Agir.

Connaître en s’appuyant sur les études et statistiques disponibles, illustrés d’exemples.

Comprendre parce que le sujet de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes n’est ni simple, ni neutre, ni neuf.

Agir avec de nombreux témoignages pour donner des exemples d’actions réalisées.

Préface d’Henri de Castries, Président du Directoire du groupe AXA.

Illustré de dessins originaux d’Ariane Ducellier.

 La mixite un atout pour l entreprise

Auteur : Annie Ducellier

Titre : La mixité, un atout pour l’entreprise

Editeur et année parution : Editions Milalma collection 20 Questions – 2005